Comme plus de 19 millions de logements sur 34 millions de logements en France ont été construits avant 1975, lorsqu’il n’y avait pas encore de règlements concernant la consommation thermique, de trop nombreux logements consomment 300 à 500 kWh/m2/an, soit six à dix fois plus que la consommation moyenne d’une famille dans un logement neuf. On vous dit tout sur l’isolation de vos cloisons pour faire des économies d’énergie.

L’isolation intérieure et extérieure permet de réduire les fuites de chaleur et donc la réduction de consommation de chauffage. Pour faire des économies supplémentaires, veillez à ce que vous ayez un contrat qui correspond à vos besoins énergétiques. Si vous souhaitez changer de contrat lors de votre déménagement, trouvez ici les démarches à effectuer pour déménager avec EDF.

En isolant les murs, une enveloppe imperméable à l’air tapisse le bâtiment. Comme les murs de l’habitation sont en contact avec l’extérieur, le transfert de chaleur entre l’air intérieur et extérieur se fait naturellement. Ces échanges causent, pendant les saisons froides, des pertes de chaleur, qui augmentent en accord à la grandeur de la surface du mur. Pour limiter les pertes de chaleur, la technique de la mousse polyuréthane projetée est également utilisée. Aussi, vous agirez non seulement sur la température ambiante, mais également sur l’aération de la pièce. En effet, l’air se régénérera plus aisément et sera régulé. L’air que vous respirerez sera ainsi plus sain. En été, les murs garderont l’air frais et inversement en hiver, vous permettant d’avoir une température adéquate à la saison tout le long de l’année.

À l’extérieur, changer la toiture et les façades peut radicalement changer le confort de votre logement. En effet, en révisant l’étanchéité du toit et des façades, vous pourrez éviter les ponts thermiques, mais également les problèmes de moisissure et de remontées capillaires sur les façades extérieures causés par l’excès d’humidité. Ainsi, après vos travaux, l’humidité sera capturée dans les murs mais la température sera régulée et permettra de faire pénétrer uniquement le taux d’humidité que la pièce nécessite dépendant des saisons, évitant ainsi ces problèmes d’excès d’humidité.

Sachez, qu’en faisant une construction d’une nouvelle maison, vous pourriez bénéficier d’aides financières pour réaliser vos travaux d’isolation et ainsi faire des économies d’énergie. Parmi les nombreuses aides, vous avez droit :

  1. Au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : principalement pour les travaux d’extérieur : le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet de déduire de l’impôt sur le revenu une partie des dépenses éligibles pour certains travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements.
  2. A l’éco-prêt à taux zéro : spécialement conçu pour les travaux d’isolation d’intérieur ou les achats de moyen chauffant alternatifs au chauffage électrique. Ce prêt est idéal pour penser à  remplacer vos portes et fenêtres ou bien installer un chauffage plus performant (par exemple une pompe à chaleur), ce qui vous permettra de faire encore plus d’économies.
  3. Au taux de TVA réduit à 5.5% :  ce taux de TVA s’applique aux travaux visant l’installation des matériaux et équipements éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique.
  4. Les aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) : Dans le cadre du programme « Habiter mieux », une aide financière peut également vous être accordée par l’Agence nationale pour l’habitat (ANAH), sous conditions de ressources et non cumulable avec la prime énergie.

Bon à savoir, le minimum thermique réglementaire pour les murs est de 6,5 cm de mousse polyuréthane projetée minimum et 10 cm pour obtenir le droit au crédit d’impôt.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *